26 août 2013

∆ Nine Inch Nails au Rock en Seine, ou comment Trent Reznor a sauvé ma journée!

Avec le chevelu, nous sommes deux grands amateurs de la bande à Reznor! Dès que nous avons constaté que NIN jouait au Rock en Seine et que le ticket ne coûtait que 49€ contrairement au prix exorbitant que demande le Pukkelpop (festival bien connu dans notre plat pays), nous n'avons pas hésité une seule seconde.
Ni une, ni deux, nous sommes donc partis samedi matin direction le domaine de Saint-Cloud, lieu où se déroule le festoche. 

Nous arrivons sans encombre à l'hôtel situé à quelques pas à peine du festival (nous avons opté pour ce petit confort afin de pouvoir garer la tuture dans le parking de l'hôtel et ainsi, éviter de laisser traîner notre moyen de locomotion dans les rues de Paris ... Bah oui, on est jamais trop sûr et on préfère prévenir que guérir!). 

Vers 17h30, on migre lentement mais sûrement vers le festival. Et là, c'est le début d'une longue série de choses qui ne vont pas nous plaire. Commençons:

1. L'accès au festival


Vu que l'hôtel était juste à côté du site, on  s'est dit qu'on allait y aller à pieds : logique! Sauf que non, les policiers français jugeant trop risqués de s'y rendre à pieds (???), nous avons été contraints de prendre le tram pour faire moins d'un kilomètre ... et par la même occasion, d'attendre 10 minutes que le prochain tram arrive (bah oui, sinon c'est pas drôle). Pendant ce laps de temps, nous avons eu l'occasion de nous faire à moitié agresser verbalement par un vieux bourge qui visiblement n'aime pas les festivaliers, ni les jeunes, et qui regrettent amèrement que les nazis ne soient plus là ... ça met en confiance direct x) 

2. Pas de bracelet pour les tickets 1 jour? WTF!


Qu'on se le dise, on aime tous rentrer chez nous avec notre petit bracelet lorsqu'on rentre de festoche. Sauf qu'ici, il n'y avait pas de bracelet prévu pour les tickets 1 jour. On fait comment pour sortir du festival entre deux groupes? Bah on ne sort pas tout simplement! Parce que oui, au Rock en Seine, "TOUTE SORTiE EST DÉFINITIVE". Alors là, c'est l'hallu' totale!!! Je n'ai jamais vu un festival où l'on ne peut pas quitter le site à sa guise. C'est complètement dingue et ridicule. Imaginez le pauvre gars qui veut venir voir un groupe à 14h et qui n'a plus rien envie de voir avant 20h ... il se retrouve contraint à moisir 6h! 

3. Un cadre pas si top que ça


Alors oui, le parc du domaine de Saint-Cloud n'est pas vilain! Mais franchement, c'est bien plus chouette d'être au milieu d'un champ que de se retrouver en plein milieu urbain, entourés de buildings franchement pas jolis à voir. De plus, le festival est tout en longueur ... il faut une plombe pour se rendre d'une scène à l'autre : pas pratique du tout! Je vous épargnerai la poussière présente sur place ... Heureusement qu'il ne faisait pas 30°C! 

4. La file pour aller faire ton pipi et/ou caca 


Il valait mieux ne pas se chopper une diarrhée parce que sinon, t'étais dans la merde (c'est l'cas d'le dire). Alors soit les gonz' étaient super lentes et passaient trois heures à faire leur petite commission, soit il aurait été plus judicieux de mettre encore plus de toilettes ... parce qu'il n'y en avait peut-être pas assez tout simplement! Les seules toilettes où il ne fallait pas faire la file était tout à l'entrée du site, donc en cas d'urgence extrême, pas facile de s'y rendre quand tu es à l'autre bout de la plaine ...

5. Les boulets qui veulent absolument te refourguer des flyers à l'entrée

Je déteste qu'on me force à prendre des putains de flyers que tout le monde jette 2 mètres plus loin! Et là, il y avait un concentration de boulets qui voulaient absolument te refiler leurs bouts de papier pour des concerts dont on a rien à faire ><


En bref, voilà les principales choses que j'ai à reprocher au Rock en Seine. Sincèrement, à moins qu'il y ait vraiment un groupe exclusif l'an prochain, je n'y remettrai certainement pas les pieds car l'atmosphère de l'endroit ne m'a pas convaincue. En revanche, il y avait quand même quelques petits trucs sympatoches que j'aimerais souligner:

- La diversité des stands de bouffe : il y en avait vraiment pour tous les goûts et pas mal de choses avaient l'air très bonnes, bien que chères (mais bon, en festival, faut pas s'attendre à payer ton burger 2€).

- Le coin bibliothèque : pas con pour tuer le temps entre plusieurs concerts! Surtout quand on est contraint à ne pas pouvoir quitter le site ...

- Le coin "Mini Rock en Seine" : pour les parents qui n'ont pas envie de se coltiner leurs progénitures pendant qu'ils headbangent sur NIN, il y avait moyen de laisser les enfants dans un espace prévu expressément pour eux. J'ai trouvé le concept super chouette! 

- La présence policière partout aux abords du site : C'est rassurant, surtout dans un endroit avec autant de monde! 

*Bon, c'est quand qu'elle en vient au fait et qu'elle nous parle ENFIN du concert?* Venons-en quand même au comment du pourquoi je me suis retrouvée là! LE concert de NIN! Eh bien c'est simple, NIN c'était magique, palpitant, trippant, incroyable! La setlist était vraiment top, les morceaux bien choisis et les jeux de lumières toujours aussi magnifiques! C'était la deuxième fois que je voyais le groupe, et j'ai à nouveau adoré. Une fois de plus, je n'en ressors que plus fan que je ne l'étais! J'aurais certes aimé les voir jouer certaines de mes chansons fétiches ce soir-là, mais bon, en 1h10, on ne peut pas contenter tout le monde. Les classiques ont été faites, mais j'ai mes chansons fétiches que je n'ai malheureusement pas encore eu l'occasion de voir en live. Ca me fait donc une bonne raison d'attendre avec impatience 2014 pour que le groupe commence sa tournée des salles de concerts et enfin espérer voir un petit "The Great Below", "Something I Can Never Have" ou encore "Right Where It Belongs"!

Je vous laisse avec quelques petites photos du concert!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...